Le point sur l’imposition des cryptomonnaies et bitcoin en Israël

Le marché des cryptomonnaies est en plein développement en Israël. En 2017, le Bitcoin a été élu « Reine des crypto-monnaies ». Il s’agit d’ailleurs de la première monnaie virtuelle qui a chamboulé le paysage financier et économique mondial. Comme il s’agit des monnaies, elles sont imposables en Israël. Découvrez les règles d’imposition des cryptomonnaies en Israël

Cryptomonnaies : un phénomène nouveau pour le fisc israélien 

Les autorités fiscales israéliennes s’intéressent vivement aux cryptomonnaies. Leur popularité grandissante peut avoir des impacts positifs sur l’économie nationale. Sachez qu’elles sont imposables sur les revenus générés en Israël. Le Bitcoin, par exemple, représente un titre boursier ayant la même valeur que les actions ou les options. De ce fait, lorsqu’on réalise une plus-value, celle-ci sera soumise à un taux d’imposition de l’ordre de 25 %. Elle n’est pas non plus assujettie à la TVA. Les autorités fiscales israéliennes ont conclu des accords avec une société de Trade de Crypto-monnaies. Cette dernière leur transmettra la liste des gros investisseurs. Pour avoir plus de détails, visiter le site web

Sujet a lire : Trouvez rapidement une école à proximité avec l’annuaire des établissements scolaires

Les banques israéliennes se replient face au développement des cryptomonnaies

Pour les banques israéliennes, le développement des cryptomonnaies suscite de la méfiance. En effet, elles ne comprennent pas la réaction du fisc israélien en acceptant avec souplesse la circulation de ces monnaies d’échange sur le territoire. Elles refusent les fonds en provenance des gains générés par le Bitcoin. La raison est liée à l’anonymat de ces monnaies qui favorise le blanchiment d’argent. Sans solution de dépôt, les détenteurs de ces monnaies se sentent impuissants. Face à une telle contrainte, le gouvernement israélien réagit. Pour connaître la réglementation liée à l’imposition des cryptomonnaies, il est conseillé de faire appel à un expert-comptable israélien et français. 

Activité de trading : quel impact sur sa fiscalité ? 

L’administration fiscale en Israël applique un taux d’imposition aux traders lorsqu’ils exercent une activité de trading. Elle considère cela comme une activité commerciale au même titre qu’une imposition personnelle qui peut grimper jusqu’à 50 % d’imposition. Certaines obligations doivent être respectées telles que le versement des cotisations sociales aux Charges sociales en Israël. Toutefois, un trader imposable doit répondre à de nombreux critères : 

A découvrir également : En quoi la plateforme B2B est utile ?

  • Le volume d’opération. 
  • Le niveau d’exposition au risque. 
  • Le niveau d’expertise. 
  • La durée de détention. 
  • La fréquence des opérations. 

Ainsi, les cryptomonnaies sont imposables sur les revenus. Pour réduire son taux d’imposition, il est conseillé de consulter un cabinet d’expertise en Israël. 

Copyright 2024. Tous Droits Réservés