Masse salariale : maîtriser la notion afin d’optimiser sa gestion

La gestion d’une entreprise est concomitante à la connaissance de nombreux points importants. Parmi ces points, on retrouve la gestion de la masse salariale. Le pilotage et le maniement de cette dernière sont les garants de la bonne marche d’une société. Il est cependant très délicat de gérer cet aspect de l’entreprise étant donné qu’il peut impacter la productivité des salariés. Pour vous éclairer sur le sujet, retrouvez ci-après l’ensemble des points essentiels à savoir. 

Masse salariale : la définition 

La masse salariale peut se définir comme étant le cumul des rémunérations brutes perçues par les salariés. Il s’agit donc du salaire de base, des primes, des bonus ainsi que des gratifications Pour en savoir plus, cliquez ici. Peuvent aussi y être incluses les cotisations salariales versées à l’URSSAF ou à d’autres organismes. 

A lire également : Clés pour une analyse de marché approfondie ?

La masse salariale se calcule dont en fonction de :

  • Le salaire de base ;
  • Les primes mensuelles et annuelles ;
  • Les bonus ;
  • Les diverses gratifications ;
  • Les cotisations salariales ;
  • Les treizièmes mois ;
  • Etc. 

Il est aussi important de parler de ce qu’on appelle la masse salariale budgétaire. Il s’agit des avantages sociaux et des traitements en nature, comme la mutuelle, les véhicules de flotte, les logements de fonction, etc.

A lire aussi : Comment utiliser le storytelling pour renforcer votre marque ?

La masse salariale n’est jamais figée, il est donc impossible de la prévoir correctement. Le travail le plus important consiste donc à éviter les écarts trop importants entre la réalité et les prévisions. Pour cela, il faut dresser un reporting régulier. 

Masse salariale : le pilotage 

Le pilotage de la masse salariale d’une entreprise commence par la compréhension de la structure même de la masse salariale. Il est crucial d’identifier les leviers de performance. Pour cela, il faut prendre en compte trois volets : la contrainte, la maîtrise et la discrétion.

Concernant la part contrainte, il faut tenir compte du traitement de base, des primes d’ancienneté, de l’évolution législative et réglementaire par rapport aux valeurs de point, du SMIC, etc. Il faut aussi tenir compte des mouvements des salariés, comme la retraite, l’invalidité, les mutations, etc.

La part maîtrisée concerne la création de postes, le back up en cas de maladie et de maternité, etc.

La part discrétionnaire constitue, par ailleurs, les cas d’évolution salariale, les primes, les heures supplémentaires, etc. Le pilotage de la masse salariale doit tenir compte de tous ces aspects. 

Comment budgéter la masse salariale ? 

Il est possible de budgéter la masse salariale. Vous pouvez d’ailleurs le faire sur une période de trois mois, six mois ou même douze mois. Pour cela, il faut développer une vision stratégique. Il faut juste prendre en compte les éléments indiqués ci-dessus à l’instar des salaires de base, des primes, du treizième mois, des charges sociales, etc.

L’équipe comptable et financière travaille de concert avec le département RH afin de s’assurer que la masse salariale soit budgétée correctement. Le reporting aide l’ensemble des rouages de l’entreprise à avoir une visibilité sur l’évolution des charges, surtout des charges liées aux salaires.

Vous connaissez désormais les points importants à savoir sur la masse salariale. Qui s’occupe de faire le budget ? Comment se passe son pilotage ? Etc. 

Copyright 2024. Tous Droits Réservés